Get Adobe Flash player

Symphonie n°4

Symphonie n°4 "Romantique"

en Mi bémol majeur

Orchestre des Champs-Elysées, Philippe Herreweghe

L’œuvre d’un “Tondichter”.
Un “poète de la matière sonore” : pour Bruckner voilà quelle était la plus noble qualité du compositeur. Avec la quatrième (et probablement la plus populaire) de ses Symphonies, il s’inscrit comme l’héritier de Beethoven tout en demeurant intellectuellement très proche de Wagner. Bruckner qualifia lui-même l’œuvre de “symphonie romantique”, notamment en raison de sa tendance à l’ambivalence entre ombre et lumière ; c’est peut-être aussi parce qu’elle traite du romantisme en art bien après la fin du romantisme “officiel”.