Get Adobe Flash player

"Wie liegt die Stadt so wüste"

Motets

Cantus Cölln, Konrad Junghänel

Hambourg, 1674 : aux yeux de ses contemporains, la mort de Matthias Weckmann semblait entraîner la fin d’une époque glorieuse. Installé dans cette ville depuis 1655 en tant qu’organiste de l’église Saint-Jacob, le compositeur avait redonné vie à la cité avec son Collegium musicum. Parmi ses plus belles œuvres de musique sacrée figurent d’étonnantes Lamentations de Jérémie, Quoi donc ! elle est assise solitaire, la cité (Wie liegt die Stadt so wüste).