Get Adobe Flash player

"Ombra Cara"

Airs d'Agrippina, Amadigi, Giulio Cesare, Orlando, Riccardo Primo.

Bejun Mehta
René Jacobs

Si les arias de Haendel connaissent aujourd’hui le succès, c’est peut-être parce qu’elles se situent au carrefour entre le passé et le présent, mais aussi entre l’ombre et la lumière. Elles pourraient à elles seules illustrer l’ensemble des possibilités offertes par les voix de son temps. Pour son premier récital chez harmonia mundi, Bejun Mehta a d’ailleurs sélectionné dans le répertoire du célèbre castrat Senesino la plupart des hits figurant sur ce disque. De l’ombre (‘Ombra cara’) à la lumière (‘Sento la gioia’), qui mieux que René Jacobs pouvait l’accompagner dans sa démarche ?