Get Adobe Flash player

La finta giardiniera

La finta giardiniera

René Jacobs

La finta giardiniera a longtemps fait partie des opéras peu connus du jeune Mozart ; il faut dire que la version originale de Munich, chantée en italien, avait disparu rapidement de la scène, avant que l’ouvrage soit repris en allemand à partir de 1779. Une version posthume de 1796 dévoile une réorchestration habile, très ‘symphonique’, typique du tout dernier Mozart... au point que beaucoup de spécialistes y voient la main du compositeur lui-même. C’est cette version dite ‘Náměšť’ qu’a interrogée René Jacobs, qui voit dans cet opéra d’une incroyable vitalité “un théâtre fort ancien, conjuguant et fusionnant sans scrupules éléments de farce et grandes passions (...) et des éléments typiques d’un opéra initiatique ‘moderne’”. Une redécouverte majeure !