Get Adobe Flash player

Concertos italiens

Concertos italiens

Concerto italien BWV 971,
transcriptions de concertos de Vivaldi et Marcello par J.S. Bach
BWV 973-75, 981, etc.

Alexandre Tharaud

Il fut un temps où les notions de droit d’auteur n’existaient pas. Reprendre la musique des autres sans rien leur devoir était plus que normal : c’était une forme d’hommage. Il fut un temps où, pour remettre sans cesse sur le métier son ouvrage, Bach transcrivait à l’orgue ou au clavecin les concertos de Vivaldi, de Torelli ou des Marcello : ces belles transcriptions furent précisément à l’origine d’un chef-d’œuvre de sa plume, le Concerto italien. Paradoxalement, l’exercice deviendrait beaucoup plus tard trahison, sacrilège, crime contre l’intégrité. Foin des censeurs ! Les musiciens d’aujourd’hui savent qu’interpréter Bach au piano, ce n’est pas le trahir – bien au contraire. Alexandre Tharaud avait déjà exploré avec succès les suites de clavecin de Rameau sur un Steinway ; en revisitant au piano les transpositions du grand Jean-Sébastien, le plaisir devient carrément… vertigineux.