Get Adobe Flash player

Préludes

Préludes

Livres I & II

Alain Planès

"Quand on n’a pas l’occasion de se payer des voyages…
… il faut y suppléer par l’imagination." Cette boutade de Debussy éclaire assez bien l’attachement du compositeur à l’esthétique symboliste qui marqua le renouveau musical français du début du XXe siècle. Bien loin des traditionnels préludes de Bach ou de Chopin, ceux-ci offrent la quintessence de cette forme "d’impressionnisme musical" qui poussa Debussy à reporter le "titre" de chacun de ses propres préludes à la fin du morceau, précédé de points de suspension. Ainsi donc, ces pièces étonnantes, notées parfois sur trois portées, "préludent" littéralement à l’image qui en résulte. La musique ne peint plus, elle est devenue peinture elle-même : et c’est précisément de là qu’elle tire sa force à faire visiter des horizons inconnus.