Get Adobe Flash player

Cantates pour alto

Cantates pour alto

BWV 35, 53 & 82

René Jacobs, Ensemble 415, Chiara Banchini

La mort libératrice.
On retrouve la même aspiration à la sérénité divine dans ces trois admirables cantates. Ecrite en février 1727 sur un livret inspiré de l’Evangile de Luc, la cantate Ich habe genung (“Je suis comblé”) s’impose à cet égard comme une vision extraordinairement poétique de la mort – non pas effrayante, mais consolatrice.

Ce titre est paru pour la première fois en 1988.