Les maîtres de la chanson polyphonique 

Les maîtres de la chanson polyphonique 

Il y a le madrigal, la frotole, la villanelle, la chanson, l'air de cour… et puis il y a la chanson polyphonique, qui n'est que franco-flamande (française et/ou néerlandaise) et qui a épousé les canons de la Renaissance de façon exclusive. Spirituelle au nord, amoureuse, voire satirique à Paris, la chanson exploite des techniques savamment élaborées qui se rapprochent du madrigal italien jusque à la fin du XVIe siècle, mais elle s'en écarte sensiblement sur le plan poétique et même rhétorique : ici règnent toutes sortes d'onomatopées, d'imitations bruitistes, "cris" de marchés et autres "batailles". Un univers à part entière souvent délaissé de nos jours, à tort !

Filtrer par
17 albums

Aucun album ne correspond à votre recherche.

Haut de page